ESPACES - European Society for Promotion and Action in Culture, Education and Science

GNAWA

Le programme LE MONDE DES GNAWA constitue l'introduction du site Ce que nous apprend l'anthropologie.

Ce site regroupe plusieurs composantes :

Des films

D'abord, quatre films réalisés entre 1969 et 2008, destinés à des publiques plutôt universitaires.

- Moussem - 1969 - 22 minutes
- Derdeba - 1969 - 12 minutes
- Les 7 couleurs de l'univers - 2005 - 90 minutes
- Le goumbri et ses six femmes - 2008 - 52 minutes

Et deux films destinés à un large public.

- Monsieur Al Ayachi - 1774 - 20 minutes
- Gnawa, au-dejà de la musique - 2012 - 57 minutes


et, dans un futur proche, de nombreux entretiens réalisés entre 1999 et 2014

- l’anthropologue Viviana Pâques, en 1999
- l’anthropologue Viviana Pâques, en 2000
- l’anthropologue Isabelle Bianquis, en 2013
- le moqaddem Al Ayachi, en 1988 (en marrakchi sous-titré)
- l’anthropologue Deborah Kapchan, en 2009
- l’historien Mohammed Ennaji, en 2011
- l’ethnomusicologue Earle Waugh, en 2011 (en anglais, sous-titrage en cours)
- l’anthropologue Gaëlle Lacaze, en 2013
- le sociologue David Le Breton, en 2013
- l’ethnomusicologue Jean Pouchelon, en 2012
- l’ethnomusicologue Jean Lambert, en 2013
- le psychiatre Olivier Douville, en 2011
- le psychiatre Abdelhay Ben Ghazi, en 2012
- la psychologue Hakima Lebbar, en 2011
- la psychologue Ali Aouattah, en 2013
- l’anthropologue Zineb Majdouli, en 2012
- l’anthropologue Pierre-Alain Claisse, en 2012
- le philosophe Jean-François Clément, en 2012
- le maâlem Brahim El Belkani, en 2009 (en arabe, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Brahim El Belkani, en 2012 (en arabe, non sous-titré – en cours)
- le moqaddem de la zaouïa de Moulay Brahim, en 2011 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le musicien Ehrlich Loy, en 2012
- le maâlem Abdellatif el Makhzoumi, en 2009 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Abdellatif el Makhzoumi, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Ahmed Bakbou, en 2009 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Ahmed Bakbou, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Abdeloualed Stitou, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Aziz Arradi (Rasta), en 2011 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- les maâlem Saïd Boulhimas et Abdellah Guinéa, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Youssef Chegra, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- la moqaddema Zaïda Guinea, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- la moqaddema Halima Ayachi, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- la chanteuse Khadija El Ouazazia, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Mohamed Qurorofli, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- la moqaddema Souad ait Hammoud, en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- le maâlem Bakchich (fabricant de goumbri), en 2012 (en marrakchi, en cours de sous-titrage)
- l'anthropologue Maurice Godelier en 2013


Un site pédagogique destiné aux licences et master 1,
... et çà ceux qui veulent apprendre tout au long de leur vie

Ce site, intitulé CE QUE NOUS APPREND L'ANTHROPOLOGIE, a été réalisé avec l'université de Strasbourg (DUN : département des usages numériques) pour l'UOH (université ouverte aux humanités).

La collaboration avec DUN a été facilitée par une disponibilité exemplaire de leur équipe.


Ce site applique les travaux menés par Jacques Willemont depuis vingt ans sur la transmission participante des connaissances.

La première partie du site est déjà accessible en français à l'adresse suivante :
CE QUE NOUS APPREND L'ANTHROPOLOGIE

(la version anglaise est prévue pour septembre 2015)

Documents patrimoniaux

A terme, ce site réunira l'ensemble des documents décrits ci-dessus et, également, les éléments de tournage de 1988.

Ainsi, Espaces tente de mettre aujourd'hui en oeuvre le programme du Xe congres international des sciences anthropologiques et ethnologiques de Chicago en 1973 ...


Qu'aurait-il fallu faire ? Que peut-on encore faire ?

La résolution du Congrès de Chicago, concernant l'audiovisuel, portait sur deux points :
- la sauvegarde des originaux des tournages ; effectuer des contretypes avant de couper dans les originaux (le tournage en vidéo numérique rend caduque cette recommandation, mais elle augmente considérablement la phase description de ces images du fait de la quantité de documents enregistrés.
- des montages pédagogiques devaient être réalisés pour les chercheurs et les étudiants.

Jacques Willemont avait complété ces recommandations en proposant que des films soient également réalisés pour un plus large public, ceci pour des raisons éthiques (retour aux contribuables qui financent indirectement les chercheurs) et des raisons économiques (constitution d'un fond de roulement pour financer les tournages futurs).

A son retour en France, Jacques Willemont démontra l'intérêt d'une telle démarche en réalisant une série de 13 films de 20 minutes intitulée "De l'Afrique et des africains" avec la contribution des principaux africanistes français (Luc de Moal, Igor de Garine, Nicole Ehard, Jean-Pierre olivier de Sardan, Viviana Paques, etc...) et de leurs films, remontés, re-sonorisés, formatés.

Cette série fut diffusée dans 17 pays dans le monde et la plupart de ces films qui avaient été visionnés par 1.000 à 2.000 personnes au grand maximum (universitaires pour l'essentiel), avaient été vu par plus de 7.000.000 de spectateurs.

Que fait-on aujourd'hui ?

Sans aucune subvention, ESPACES réalise avec l'ensemble du matériel réuni sous le titre "Gnawa", une action exemplaire qui pourrait servir de modèle à des institutions et à des anthropologues qui voudraient à quarante ans de distance, appliquer des recommandations qui préfiguraient le programme du Patrimoine immatériel de l'Unesco.

Il est dommage que Jean Rouch qui dirigeait le Comité du film ethnographique, et qui disposait de moyens conséquents (CNRS, Unesco, etc...), n'ait pas tenu son engagement d'appliquer en France les recommandations à la rédactions desquelles il avait pleinement contribué il y a quarante ans.
Comme le temps passe vite et les promesses s'envolent.


Signataires de la recommandation du Congrès de Chicago:
Timothy Ash, Asen Balikci, Gregory Bateson, Lajos Boglar, Mark Mac Carty, Emilie de Brigard, Robin Forston, Paul Hockings, Susanna M. Hoffman, Marek Jablonko, Stephanie Krebs, Alan Lomax, David Mac Dougall, Jamshed Mavalwala, John Marshall, Margaret Mead, Oscar Peterson, Richard Prost, Gordon Quinn, Jean Rouch, Roger Sandall, Jean-Marie Schaeffer, Shawn E. Scherer, Richard Sorenson, Gerald Temaner, John H. Weakland, Jacques Willemont, …


Haut de page